Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 10:17
LOURDAUD ET HOUPETTE (Barney Bear and Benny Burro)

BARNEY BEAR (l'ours Barney) fut la première des stars animées des studios de la MGM : il est né en 1939 sous la direction de Rudolf Ising dans le cartoon « The bear that couldn’t sleep ». En 1941, dans le dessin animé intitulé « The Prospecting Bear », Barney rencontre un âne qui évoque son futur comparse du dessin animé de 1953, « Half-Pint Palomino » de Dick Lundy, connu sous le nom de Benny Burro. Benny, « the lonesome burro » a débuté en 1942 dans « Little Gravel Voice » de Rudolf Ising : c’est seulement dans le comic book qu’il recevra un nom, sans doute une trouvaille d’Eleanor Packer, éditor tout puissant de l’époque. Si dans la version comic book, il devient dès 1944, le fidèle compagnon de l’ours Barney, il n’apparaît à ses côtés que dans cet unique dessin animé ! Après le départ d’Ising de la MGM, le show est repris en main par George Gordon, un ancien des studios Terry Toons. Lorsque ce dernier quitte à son tour la MGM en 1945, la série est suspendue jusqu’en 1949, puis quelques cartoons voient le jour, sous la direction de Michael Lah et Preston Blair. Dick Lundy supervise ensuite la série à partir de 1952. A son départ, en 1954, le show est définitivement stoppé (Bird-Brain Bird Dog) après 26 dessins animés au final.

En bande dessinée l’ours Barney apparaît dès le 1er numéro de "Our Gang" de la Western Publishing en Octobre 1942, brièvement dessiné par Walt Kelly qui deviendra plus tard célèbre avec Pogo. Il fut rapidement relayé au 11ème épisode par l'immense Carl Barks, le fameux créateur d’Oncle Picsou et tant d’autres héros disneyiens, de 1944 à 1947 (26 récits dans Our Gang n°8-36). Par la suite, divers artistes se succédèrent sur le titre comme Gil Turner, Harvey Eisenberg, Lynn Karp, Lee Hooper, Phil DeLara dans les années 50-60, Jim Pabian, Ken Champin, Frank Mc Savage, Al Wiseman sur des scénarios de Vic Lockman entre autres. Barney continue a paraître dans le comic book "Tom and Jerry" après 1949 (Our Gang étant rebaptisé Tom & Jerry en 1949) jusque dans les années 50-60. Bien que seulement deux fois à l’écran ensemble, Barney et Benny deviendront inséparables dans leurs aventures en comic book ! Benny n’aura plus d’histoire seul en BD dès la fin des années 40 mais accompagnera régulièrement Barney dans les années suivantes.

La BD a été publiée en France par SAGEDITION notamment dans le "grand format" Tom et Jerry Magazine. Raymond Maric dessina des épisodes inédits directement pour l'éditeur français. Cette bande animalière met en scène l’ours Lourdaud et l’âne Houpette et leur « ennemi » le colérique cerf Grandbois ((Mooseface Mc Elk). Barney Bear s’appelant Papalardo en Italie, il semble que le nom français soit davantage inspiré de l’italien (Lourdaud/Papalardo) que de celui d’origine, ce qui n’a rien d’étonnant quand on sait que beaucoup du matériel publié par SAGEDITION provenait d'Italie.

Fabrice Castanet 

Tags : Barney Bear, Dell Comics, Harvey Eisenberg, Fumetti, Comic Book, Funny Animals, Kastet, BD animalière, Sagédition, Raymond Maric

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 12:22

L'inspecteur Mumbly

Mumbly estImage:Mumbly2.JPG à l'origine un personnage de dessin animé de Hanna Barbera ,"Mumbly Show", diffusé de septembre à décembre 197Image:Mumbly2.JPG6 sur ABC et dans « Les visiteurs du mercredi » en 1978 pour ce qui concerne la France (16 épisodes). Il est apparu aux USA comme série intégrante de plusieurs shows : Le "Tom and Jerry/Grape Ape/Mumbly Show" mais aussi dans "Scooby's All Star Laff-A-Lympics", une des séries du fameux Scooby Doo. 
On peut voir une savoureuse parodie de l’inspecteur Colombo dans ce sarcastique inspecteur chien en imperméable, ne s’exprimant que par onomatopées, ricanant bêtement !) et qui ne lâche jamais sa proie : on croit l’avoir semé, mais hop ! comme par magie, il apparaît au coin de la rue ou dans une poubelle !

Il fut bien évidemment adapté en comic book, notamment par Scott Shaw et Carol Lay à la fin des années 70 pour Marvel Comic Group. En France, c'est le groupe d'éditions Télé-Junior qui l'a publié dans ses diverses revues au début des années 80 : Les fous du volant, Télé BD, Télé Parade, Télé-Junior, Capitaine Caverne ou encore Wickie...Un album broché est sorti dans la collection Télé Junior en 1981 (8 récits complets).

Fabrice Castanet
Partager cet article
Repost0
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 16:23

Aux USA, Western Publishing a adapté en BD la plupart des héros des studios Walter Lantz comme Woody Woodpecker (Piko en France!) ou Andy Panda!

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 11:32

Porky Pig, alias Cochonnet en France, a tout du anti-héros : d’abord c’est un cochon, ce qui n’est guère valorisant-surtout en ces temps de grippe A-A-Atchoum ex-porcine et, en outre il est plutôt timide, pleutre et il b...b...b...afouille !


Il a fait ses grands débuts sur scène en 1935 dans le dessin animé « I haven’t got a hat » dirigé par Friz Freleng puis « Gold Diggers of ’49 » par Tex Avery (1936). C’est la toute première star des fameux Looney Tunes des studios Warner Bros. avant que Daffy Duck et Bugs Bunny ne le détrônent ! Ses aventures se poursuivent sur grand écran jusqu’en 1965 (le plus souvent comme comparse de Daffy) puis en "prime time" sur la chaîne de télévision ABC dès 1964. Il a été nommé aux oscars en 1944 avec « The swooner crooner » de F. Tashlin.


Dell Comics le publie dès le premier numéro des "Looney Tunes and Merrie melodies" puis édite son propre comic book "Porky Pig" de 1942 à 1962 poursuivi par Gold Key entre 1965 et 1984. En 1971, signe de l’usure du p ersonnage, le comic book est rebaptisé "Porky Pig and Bugs Bunny". Il partage ses aventures avec Bunny, sa fiancée Pétunia et son neveu Cicéron ainsi les autres héros de la galaxie Warner Bros. 

Les dessins sont signés Roger Armstrong la plupart du temps mais aussi Harvey Eisenberg, Jack Bradbury, Dick Moores, Jim Pabian ou Fred Abranz sur des textes de Chase Craig, Del connell , Don Glut ou Mike Maltese entre autres... Le grand CARL BARKS lui même (le papa de Picsou) a dessiné un épisode de Porky Pig en 1952 aux côté de Bugs Bunny et Pétunia (« Porky of the mounties ») qu'on ne découvrira en France qu'à l'été 2000 dans le bimestriel Maxi Toons n°1 (Cyber Press Publishing) !











SAGEDITION qui a publié pendant de très nombreuses années le personnage en France (dans "Bugs Bunny" ou "Titi Poche" notamment) a aussi édité un album souple : "Porky Pig dit Cochonnet" dans la Collection Titi, en 1979.

Fabrice Castanet
Partager cet article
Repost0
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 14:02
Beaucoup d'entre nous connaissent bien les personnages aux gros nez et animaux délirants issus de l'imaginaire du génial MORDILLO (Guillermo de son prénom) : ils furent popularisés en France notamment dans les pages de "Pif-Gadget".


Mais avant de connaître ce succès, l'argentin avait eu droit à des traductions plus discrètes dans notre pays: ainsi, en est-il de cette bande animalière, dénichée dans le 4e numéro d'une BD de "petit format" Fléche d'or de l'éditeur Ray-Flo (1957) : Phosphorito. Elle met en scène un lapin aux prises avec des cochons de militaires. 


En réalité, il s'agit d'une des premières oeuvres de Mordillo : El conejo Fosforito  parue en 1954 dans la revue argentine "Peter Pan" des éditions Codex, sur scénario d'Aldo Camarotta.

 


Fabrice Castanet 

Retrouvez ici le sit officiel de Mordillo :
http://www.mordillo.com/

Tags : Mordillo, Fosforito, Phosphorito, Funny Animals, lapin en BD, BD argentine, Ray-Flo, Flèche d'Or, petit format BD

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 11:45

Andy Panda fut créé par Walter Lantz en 1939 dans le dessin animé « Life begins for Andy Panda » suite à l'émoi national provoqué par l'acuisition d'un panda par le zoo de Chicago!

Fort de son succès, Andy Panda fut ensuite adapté en bande dessinée par l'éditeur américain Dell Comics en 1941 dans "Crackajack Funnies" n°39 puis essentiellement dans les revues "Four Color", "Walter Lantz New Funnies" et son propre comic book entre 1942 et 1962 (56 numéros...par la suite, Gold Key rééditera ces épisodes entre 1973 et 1978).


Les 1ers épisodes sont dus à Lantz lui-même (sous forme de strips) puis à divers scénaristes comme
Carl Fallberg, John Stanley, Frank Thomas, Gaylord Dubois ou Vic Lokman et de nombreux dessinateurs. Le grand Carl Barks lui-même dessina Andy en 1943 dans "New Funnies" n°76 puis Dick Hall/Irene Little, Lynn Karp,  John Carrey, Frank Mc Savage, Paul Murry, Dan Gormley, Jim Pabian, Lynn Karp, Pete Alvarado, Jack Bradbury, Al Hubbard et Phil de Lara se succédèrent sur le personnage...


La BD a été publiée en France par SAGEDITION de 1956 à la fin des années 80 dans divers titres comme Piko, Aigle Noir, etc. 

Fabrice Castanet

Tags : Andy Panda, Walter Lantz, Funny Animals, Dell Comics, Carl Barks

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 16:27

Jumbo est un éléphant comme son nom le laisse présumer : c'est aussi le nom d'une des plus anciennes revues de BD française, italienne et espagnole même si le héros est d'origine anglaise et n'est qu'un personnage secondaire dans son pays natal ! Jumbo l'éléphant (Jumbo Jim) vit donc de gentilles aventures entouré d'une cohorte d'autres animaux  parlant habillés comme des enfants : il y a le singe Grimassot (Jacko the monkey), le perroquet Perruchon, le porc Porcinet, le tigre Tigretin (Tiger Tim) et Alice Coumonté, la girafe (Willy Girafe) qui sont en classe sous l'égide de la maîtresse d'école, Madame Ourse (Mrs Bruin)...La série présente une succession de vignettes avec textes sous les cases mêlés à quelques phylactères aux traits grossièrement ébauchés...

Cette très ancienne bande animalière enfantine fut publiée en Angleterre dans "Film Fun" sous le titre Tiger Tim and the Bruin Boys. Le véritable héros est donc un tigre, Tiger Tim : il fut créé le 16 avril 1904 dans "The Daily Mirror" par Jos Stafford Baker puis lui et ses comparses, une bande d'animaux (The Hippo puis Bruin Boys car au départ, la maîtresse d'école était une hippopotame), furent publiés dans divers suppléments pour la jeunesse jusque dans les années 30 (1)  mais c'est par Herbert Sydney Foxwell (2) qu'ils acquirent la célébrité.

"The Raimbow" qui fut en Angleterre le premier illustré pour enfants a été créé le 14 février 1914 : Julius Stafford Baker, sur la demande de l'éditeur y reprit alors en "Une" son « Tiger Tim » et ses "Hippo Boys" devenus les "Bruin Boys," désormais encadrés par Mrs Bruin (un ours c'est quand même plus sympa qu'un hippopotame !).
 

C'est un tel succès auprès des enfants comme de leurs parents que les personnages obtinrent rapidement leur propre hebdomadaire « Tiger Tim's Tales » le 1er juin 1919 puis leur propre illustré « Tiger Tim's Weekly » le 31 janvier 1920.
Entre-temps, les personnages furent repris rapidement et avec talent par Herbert Sydney Foxwell dans « The Rainbow » dès 1915 puis dans "Film Fun".

On les retrouva également au sommaire de "Tiny Tots", d'un revival de "The Playbox" en 1925, dans "Jack & Jill" de 1966 jusqu'à nos jours, ce qui en fait la plus ancienne BD anglaise existante. En Europe, la bande fut publiée dans les premiers numéros de Jumbo (3) en 1935, une revue française de l'éditeur Carozzo (Librairie Moderne, future Sagédition), dans le "Jumbo" italien de Lotario Vecchi (sous le titre Jumbo e i compagni) dès 1932 (4) et dans "Yumbo" en 1934 (version espagnole) .



Fabrice Castanet

(1) la bande émigra en novembre 1904 dans "The Playbox", un supplément pour la jeunesse du "The world ans his wife" puis à la fin du magazine, se retrouva en février 1910 dans "The Playhour", autre supplément, cette fois du "The new children encyclopédia" jusque dans les années 30.

(2) Herbert Sydney Foxwell est né en 1890 en Grande Bretagne. Il commença à dessiner dans les magazines pour enfants en 1912, à l'âge de 22 ans. Un de ses premiers comics strips fut Jumbo and Jim, publié dans "The Penny Wonder". En 1914, Foxwell travailla pour "The Rainbow", le premier magazine en couleurs conçu cette même année pour la jeunesse. Il y dessina Sam the Skipper et The Dolliwogs' Dolls' House'. Puis il reprit le comic strip animalier Tiger Tim and the Bruin Boys (publié en Italie puis en France sous le titre de 
Jumbo dans l'hebdomadaire du même nom). Ce strip devint si populaire auprès des enfants et de leurs parents qu'il obtint son propre magazine, "Tiger Tim's Weekly" en 1920. 'The Bruin Boys' furent humanisés dans The Bunty Boys, une autre BD de Foxwell dans le magazine "Bubbles" en 1923. Foxwell dessina également Chummy Boys, dans la revue "Playbox" en 1930. En 1933, Foxwell fut débauché par l'Associated Newspapers pour reprendre le comic strip Teddy Tail dans le "Daily Mail", à la suite d'Harry Folkard. Il illustra encore Rollicking RolloThe Happy Family et Professor Simple...Herbert Sydney Foxwell fut capitaine dans le Royal Army Service Corps, et fut tué sur le champ de bataille en 1943.  

(3) Jumbo, sous titré « hebdomadaire illustré pour enfants » puis « pour les jeunes de France » fut publié du 09 février 1935 jusqu’en novembre 1944. Mais Tigretin et ses amis ne restèrent pas longtemps à l'affiche, la revue se consacrant surtout à la publication des héros réalistes italiens et surtout américains comme Raoul et Gaston, Agent secret X9 ou encore Le roi de la prairie...


(4) la revue italienne dura 309 numéros du 
17 décembre 1932 au 13 novembre 1938. Le tigre Tino, "l'inseparable compagno di Jumbo" eut même sa propre revue...

 

 


 

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 11:20

DAFFY DUCK

On note la 1ère apparition de cet insupportable canard en 1937, dans le dessin animé « Porky’s Duck Hunt » de Tex Avery : il devient rapidement le personnage de la Warner le plus populaire depuis Porky Pig (Bugs Bunny n’apparaît qu’un an plus tard).

Son affreuse voix serait inspirée de celle du producteur Léon Schlesinger, unanimement détesté par les animateurs et scénaristes du studio.

Il est publié en BD dans les tous premiers numéros du comic book "Looney Tunes and Merrie Melodies"de Dell Comics de 1941 à 1962 puis dans les "Looney Tunes" de Gold Key (1964-83 : 114 numéros) mais il aura également son propre Comic Book en 1956 dont il partage la vedette avec Porky Pig, Elmer Fudd, Yosemite Sam, Titi et autres héros de la galaxie Warner Bros. : on dénombre au moins 27 numéros chez Dell et 97 chez Gold Key à partir de 1962.



En France, c'est essentiellement l'éditeur SAGEDITION
qui a publié ses aventures...

De nos jours, il est publié régulièrement dans la revue "Looney Tunes" de DC Comics.

Les histoires (hélas ! moins délirantes que dans les dessins animés) qui le mettent en scène, la plupart du temps, aux côtés de Bugs Bunny ou d’Elmer dont il est le pique assiette attitré, sont dessinées par Pete Alvarado, Fred Abranz et plus tard Jack Manning, Joe Messerli et John Carrey (pour la plupart d’anciens animateurs de la Warner et d’autres studios de dessins animés). Parmi les scénaristes, citons Del connell etMike Maltese. Le studio Giolitti et Guido Scala assurent les dessins de la version italienne proposée par l'éditeur Cenisio

Publication en France (Sagédition) :
Bugs Bunny Géant n°4,5,7,8,9,11,13,14,17,18,20,22,25-30,32,33,36,37,39-43,46
Collection Titi : "Daffy fait du zèle", "Daffy tu causes, tu causes."
Pépito (1re série)
Titi Poche
Bugs Bunny mensuel
Bugs Bunny (2e série)
Bugs Bunny (3e série)
Titi Géant

Fabrice Castanet


Tags : Sagédition, Daffy Duck, Funny Animals, Warner Bros., Fred Abranz,  Looney Tunes, BD animalière, Guido Scala, Mike Maltese

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 11:08
Félix le chat (Felix the cat) a été créé en 1919 aux USA dans le dessin animé « Feline Follies » .

Le succès est tel que les créateurs PAT SULLIVAN et  OTTO MESMER l’adaptent en comic strip quotidien dès 1923 pour le KFS jusqu’en 1955 puis Joe Oriolo prendra le relais de 1955 à 1967. Le strip est alors empreint de poésie et de surréalisme, même si ce n'est pas non plus Krazy Kat! On retrouve ces bandes en France dans des journaux comme La petite Gironde en 1929, L'Intransigeant (1930-40), Ciné-Miroir (1929-30) puis Le Petit Illustré (1936-37)...Plus tard, à la fin des années 50, on le retrouve au sommaire de l'hebdomadaire "Hurrah!" de l'éditeur Cino Del Duca...

Félix le chat  fut aussi adapté en Italie sous le nom de Gatto Felix par les éditions Renato Bianconi (Metro) qui proposent des épisodes inédits de ce personnage (la magie, la poésie du strip d'origine ont disparu) , illustrés par Sandro Dossi, Alberico Motta, Luciano Gatto, Chierchini,Pier Luigi Sangalli, Umberto Manfrin,Michele Gazzari (textes), Mario Sbattella, Bruno Marraffa dans la revue "Soldino" et dans son propre titre à partir de 1962 (296 numéros). 

Dans les épisodes italiens, Félix est un petit chat noir avec une queue en point d’interrogation qui évolue dans un monde humanisé, entouré de ses neveux Tiki et Toko (Inki e Dinki), de sa fiancée, Kitty, une jolie chatte blanche et de son meilleur ennemi le chat Patte-Noire, sorte de croisement entre Pat Hibulaire et la Bombarde. Au départ, comme Mickey, Félix est simplement affublé d’un slip (ou tout nu!) puis peu à peu habillé en être humain.

Les épisodes italiens sont publiés en France par l'éditeur Jean Chapelle (SFPI puis DPE)  de 1962 à 1982 (dans Kiko Poche, Félix le chat Poche, Nico poche, Prosper  + 9 albums MCL entre 1971 et 1976, signés du français Norbert Fersen) et finalement par Greantori dans les années 80 (dans Popeye Super Géant).


Fabrice Castanet

Bibliographie : Pimpf Mag n°12, Phénix n°32 (1973)


Tags : Félix le chat, Gatto Félix, Pat Sullivan, BD petit format SFPI, Renato Bianconi, Sandro Dossi, Alberico Motta, Otto Mesmer

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 12:05
Mr Duflair, détective universel (Hackshaw the detective).

Voici une bande dessinée américaine publiée dans un hebdomadaire des années 30 qui est signée d'un bien mystérieux Watso.
Quel est donc ce mystère, qui est ce Watso, inconnu des encyclopédies françaises du 9e art ?

Watso est en réalité le pseudonyme de Gus Mager, cartoonist américain qui créa en 1910 le strip "Sherlocko the monk", une parodie animalière de Sherlock Holmes pour le "New-York Journal" dans laquelle le détective, dessiné sous les traits d'un singe est assisté d'un certain Dr Watso...faisant bien sûr référence au non moins fameux docteur Watson.
Le comic strip est ensuite publié au "New-York World" en 1913 et s'humanise sous le titre "Hackshaw the detective", suite à un souci de copyright avec Conan Doyle puis est stoppé en 1922 avant de revenir en 1931, distribué par l'United Feature Syndicate  jusqu'en 48 : ce sont ces strips qui sont publiés dans le périodique Jumbo en France (au milieu des années 30 (Librairie Moderne) et signés...Watso. Le peronnage est traduit en Mr Duflair, détective universel, et le Dr Watso devient...Dupont!

Charles Augustus (dit « Gus ») Mager est né à Newark dans le New-Jersey en 1878, où il vécut presque toute son existence. Ce fils d'immigrants allemands de la classe moyenne débuta très jeune dans l'illustration sportive pour de multiples journaux. Doué pour la caricature animale, il obtint bien vite un strip quotidien (en 1903), appelé « In Jungle Land (ou parfois Society) » dans lequel il imagina le 25 avril 1904 son premier singe (« monk »), Knocko the monk. « He always says what he thinks ». Il laissa rapidement tomber ce personnage pour se consacrer à un strip plus classique, « Everyday dreams » mais devant l'insuccès de ce dernier il cèda à l'exigence du public qui réclamait  des « Mager's Monkeys » et imagina un second singe, Rhymo the monk au milieu de l'année 1905 !

Dès lors, Gus Mager multiplia les caricatures  de singes dont le nom reposait en général sur un trait dominant de la personnalité et se termine par la lettre o : Henpecko the monk, Bragoo the monk, Jolliko the monk, Tightwaddo the monk, Groucho the monk (!), Colfeeto the monk, Nervo the monk, Hamfatto the monk (1) et finalement son plus fameux: Sherlocko the monk, une parodie animalière de Sherlock Holmes, imaginée en décembre 1910 pour le « New York Journal » qui éclipsa vite ses autres créations. Ses singes étaient si fameux, que de nombreux vaudevilles de l'époque s'en inspirèrent pour leur titres (Sharpos, Plumpos, etc.).

Dans cette même période, Gus Mager côtoie alors au « New-York Evening Journal » George Herriman, un autre "allemand", papa du fameux « Krazy Kat » (photo).
Conan Doyle intentant une action en justice contre l'usage du nom de son héros, Gus Mager dut s'adapter et trouver un nouveau patronyme à son détective.
Ainsi, le 23 février 1913, Mager, parti travailler pour le « New York World »humanise un tantinet son personnage qui devient « Hawckshaw the detective » (2). Son assistant, le Colonel lui aussi devient moins simiesque...Ensemble, ils affrontent  the Professor (leur Moriarty à eux), Pete et Toby.

A l'arrêt du strip, en 1922, Gus Mager se concentra sur ses autres oeuvres « Main Street » et « Olivers' Adventures ». Puis, en 1931, il fut engagé pour assister Rudolph Dirks sur l'illustre Captain and the Kids (Pim Pam Poum en France) et ressuscita dans la foulée Hawckshaw jusqu'à sa retraite en 1947 (3). Mais comme l'auteur travaillait sur d'autres strips pour d'autres Syndicates, il dut changer cette fois sa propre signature sur Hawkshaw: il choisit alors...Watso, un joli pied de nez! (4)

Outre qu'il dessina quelques autres comic strips (« And when Papa Came » en 1904, « Obliging otto » en 1913 ou « « Million Bucks » la même année), ce fut également un peintre reconnu et régulièrement exposé (Rabin & Kreuger Gallery, Newak et Whitney Museum de New York).
Mager possédait une ferme (sa «résidence estivale ») à Sand Brook, près de Flemington dans le New Jersey. Les Mager déménagèrent de Newark pour Milburn, toutjours dans le New Jersey et Gus Mager peignait de nombreuses heures, enchanté par la nature environnante. Après le décès de son épouse, Matilda, il partit vivre chez son fils Robert à Murrysville, en Pennsylvanie où il disparut le 17 juillet 1956, à l'âge de 77 ans des suites d'un cancer.

Fabrice Castanet.


(1) ce genre de patronyme entra dans le langage courant pour surnommer des personnes (les Marx Brothers, Groucho, Harpo, Chico, Zeppo et Gummo choisirent leurs noms de scène selon cette méthode au cours d'une partie de poker en 1918 !).

(2) Dans la langue anglaise, le terme « Hawkshaw » est également entré dans le langage courant (signifiant « What else? Detective »).
(3) les deux strips étaient distibués par United Feature Syndicate : ceci explique peut-être cela...
(4) jusqu'à sa mort, Gus Mager fut publié dans une centaine de journaux à travers l'Amérique...

Tags : Gus Mager, Sherlocko the monk, Mr Duflair détective universel, Librairie Moderne, Jumbo, Sherlock Holmes, Mager's Monkeys, Groucho Marx, Marx Brothers, Comic Strip
Partager cet article
Repost0

Comics Vintage

  • : Comics Vintage
  • : Blog de Fabrice Castanet. Une encyclopédie de la BD populaire, d'autrefois celle qu'on lisait enfant : petits formats, illustrés, BD de kiosque et autres magazines. Ce blog est une modeste contribution à la connaisance (encore imparfaite) du monde de la BD populaire... Tout article de ce blog qui sera repris ailleurs nécessitera que l'auteur (Fabrice Castanet) et ce blog (lien obligatoire sur la toile) soient cités. Merci de votre compréhension.
  • Contact

Profil

  • Kastet
  • Dessinateur pour la Depêche Vétérinaire et Le Rapporteur (site Vétérinet), Le Cherche-Midi.
Articles sur la BD dans Pimpf Magazine, sur le blog "Comics Vintage".
  • Dessinateur pour la Depêche Vétérinaire et Le Rapporteur (site Vétérinet), Le Cherche-Midi. Articles sur la BD dans Pimpf Magazine, sur le blog "Comics Vintage".

Recherche

Archives